Les premières plongées m’ont permis de me fixer un objectif : les requins. Ça peut paraître fou, ambitieux si on est débutant, ou même dangereux, mais j’en rêve depuis tout petit. Avant d’être passionné par les avions, les planeurs, les hélicos et la pêche, c’était les requins que je dessinai à longueur de journée, c’était des livres à leur sujet que j’empruntai à la bibliothèque de Lescar, et j’espérai toujours que Thalassa ou Cousteau diffusent des images sur ce thème. Et ça n’a pas beaucoup changé. Ils ont juste pris une autre place, à côté d’autres passions.

Bref, pour atteindre mon objectif, il fallait une solution : comment plonger avec des requins lorsqu’on est débutant, avec quelles espèces plonger, et ou plonger ? la réponse à ces questions se trouve de manière inattendue à moins de 4 heures d’avion depuis la France : aux Açores. Depuis plusieurs îles de cet archipel, il est possible de croiser peaux bleues, makos et marteaux lisses. Les opérateurs locaux demandent quand même un pré requis en apparence important : 50 plongées. Ce total me semble difficile à atteindre avant l’été 2014, mais un guide de plongée local (Gary) m’assure par email qu’il pourra me prendre en charge en sécurité même si ce total n’est pas atteint . De mon côté, si j’accepte sa proposition, je décide néanmoins de faire le maximum avant juillet 2014 pour être à l’aise sous l’eau une fois sur place.

Entre mai 2014 et juin 2014, je vais donc réaliser 18 plongées sur Banyuls et le Cap Cerbère. Des conditions parfois idéales de visibilité me permettront de croiser mérous, murènes, corbs, daurades, carangues et même une raie pastenague.

P1170324

P1170328

P1170337

P1170360

P1170364

 L’équipe d’Atlantide Plongée est sympathique et je passe de bons moments avec eux. Gérard, le père d’Arnaud, est pilote d’avion et de planeur, et nous discutons volontiers de ce sujet entre les plongées. D’autres plongeurs sont expérimentés, et racontent leurs plongées aux Philippines ou en Egypte par exemple. Arrivé à fin juin,2014, je me sens à l’aise sous l’eau, à l’aise avec le matériel et j’ai hâte d’atterrir à Pico, ou Gary, Tom et Claudia m’attendent pour de superbes plongées côtières et pélagiques.